Hors-série : Le management tricolore vu de l’étranger : un modèle sérieux et curieux

Par , le

En France et de prime abord à l’étranger, un apriori, bien souvent péjoratif, persiste quand nous pensons au modèle de management français. Englué dans un puit burocratique, démodé, … les reproches ne manquent pas lorsqu’il faut le qualifier. 

Mais qu’en est-il réellement ? Voyons ce que les étrangers qui travaillent en France en pensent.

Selon une étude menée en 2017 sur 2500 managers étrangers qui travaillent dans 40 des meilleurs entreprises Françaises, écrite par Suleiman, Bournois et Jjaïdi au sein de leur livre le management du CAC 40 vu d’ailleurs.  

Il apparaît que contrairement aux idées reçues les managers étrangers ont globalement une bonne image du management français. 

Si bien qu’ils considèrent pouvoir participer activement à la prise de décision et communiquer efficacement avec leur n+1. Allant même jusqu’à décrire les entreprises françaises comme dynamiques et agréables. Ces remarques mettent en exergue un décalage entre l’image que le management français renvoie et sa réalité au quotidien vue par les autres. 

Un affrontement franco-saxon

Le modèle français dispose de spécificités s’inscrivant parfois en opposition à la méthode anglo-saxonne. La perception d’un échec est subjective mais aussi culturelle, un manager anglo-saxon verra cela comme une expérience instructive tandis qu’en France cela pourra être traumatisant tant pour le manager que pour ses équipes.

D’autre part, le fameux « amazing » perpétuel est à double tranchant, il encourage, d’un côté, en évitant de casser l’employé, mais cela freine aussi le progrès. Le modèle français serait au contraire trop cassant pour ses détracteurs, mais globalement sincère. Cela constitue un potentiel d’amélioration inestimable pour ceux qui, rompus aux traditions tricolores, savent faire la différence entre reproches et critiques constructives. 

Un Cadre bien spécifique

La France dispose d’une particularité unique au monde : le Cadre, véritable ovni dans le marché du travail mondial, un cadre c’est un manager mais pas seulement. Ce statut hybride reste encore de nos jours un mystère, car jamais précisément défini ni dépendant d’un pallier de salaire établi. 

À l’origine le mot cadre provient de la hiérarchie militaire du XVIIIe siècle et désigne tableau où sont inscrits les officiers et sous-officiers. Il désigne ainsi ceux qui sont au-dessus des subalternes sans pour autant désigner un niveau strict de hiérarchie. Un flou entretenu qui a même poussé l’INSEE à créer les fameuses CSP (catégories sociaux-professionnelles) qui classent les cadres sans pour autant définir des caractéristiques applicables à cette population.  

Une clarification permettrait de rendre plus lisible cette promotion symbolique aux travailleurs qui y aspirent sans en avoir les clefs. 

Pour conclure

De nos jours le cadre est une notion quasi-mythologique dans le marché du travail français. Davantage un objectif de vie à atteindre plutôt qu’un niveau hiérarchique. Cette catégorie explique en partie le décalage renvoyé par le modèle français et ce qu’il est vraiment. 

L’écueil français provient également de la transition entre les trente glorieuses et le marché du travail du XXIe siècle. En effet, la planification et la centralisation à outrance ont montré leurs limites dans une économie de plus en plus complexe, ouverte et instable.

De nos jours faire une entreprise qui fonctionne (d’un point de vue rentable) ne suffit plus. La définition même de succès a changé en moins de trente ans, il faut désormais accompagner ses salariés vers leur propre succès. Il est indispensable de remettre l’humain au cœur de l’importance de l’entreprise avec les nouveaux outils à notre disposition. Le talent management et particulièrement le off-boarding qui semblait aberrant il y a encore quelques années est aujourd’hui indéniablement utile. C’est un changement de paradigme qui se joue en ce moment et il ne faut pas rater le coche ! 

Alvaro LLANOS, Business Developper Officer, chez Mooveo.co

Pour allez plus loin :

https://www.franceculture.fr/oeuvre/la-prouesse-francaise-le-management-du-cac-40-vu-dailleurs

https://www.esgrh.fr/formation-rh-actualites/ressources-humaines-aujourdhui

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/etre-directeur-des-ressources-humaines-aujourdhui-1010001

Dîtes-nous en plus

Décrivez-nous la super mission dont vous avez besoin dans votre super entreprise